Accueil

Les méthodologies logicielles, le sujet est vaste et vaut bien un blog, personnellement, je pratique depuis plus de vingt ans. Dès mes débuts à la SAT (Société Anonyme de Télécommunication) dans le 13ème arrondissement de Paris, où j'ai démarré en participant à l'élaboration mais également à l'utilisation de la Méthodologie Logicielle Interne SAT, j'ai utilisé une métho pour développer des logiciels embarqués.

Ce fut une véritable expérience de terrain, c'est pourquoi je me sens légitime de vous parler de mon expérience en matière de Méthodologies Logicielles et de leurs utilisations dans le cadre du développement d'un projet logiciel.

C'est pour garder une trace de tout cela, de ce travail que j'écris ces pages.

Méthodologie Logicielle
Méthodologies - Logicielles - Comment décrire les besoins ?

La vision du logiciel dépend du point de vue, il est très important de pouvoir échanger avec le commanditaire du logiciel quelque soit sa culture et c'est donc l'objet des spécifications au sein de la méthodologie logicielle. 

Certains ont fini par penser qu'un jour se serait possible de "faire des spécifications" (les faire faire par les gens du métier) et qu'il suffirait alors de cliquer sur un bouton pour générer le logiciel. Mais ce n'est jamais arrivé pour les meilleures raisons du monde ; si les gens du métier se mettent à programmer ils perdent leur métier et si les programmeurs se spécialisent dans un métier, ils ne savent plus programmer.

Les méthodologies sont multiples SADT, SA/RT, Merise, UML, ... Aujourd'hui on trouve Agile, Scrum, Sigma6, ITIL, SAFe. Tout récemment Lean (économique, maigre). C'est méthodologies logicielles sont parfois des cadres de travail, de véritables référentiels d'autre fois ce sont plus des concepts, des philosophies de développement à utiliser ou pas d'ailleurs.

Peut m'importe la méthodologie mais le faire avec organisation et discipline comme disaient les romains, dans le respect des contraintes du client.

Aujourd'hui la méthode Agile ou plutôt les principes Agiles apportent quelque chose de significatif par rapport à la rigidité du Cycle en V. Nous allons le détailler ici.

On parle d'effet tunnel du cycle en V. Une fois le cahier des charges finalisé, le développement commence et le client ne verra un résultat que bien longtemps après, un résultat presque final qui sera figé et qui ne correspondra pas (selon le client) au cahier des charges qui était fixé. Votre client sera frustré car il aura l'impression d'avoir été écarté de ce pour quoi il paye en définitive.

C'est pour éviter cet effet tunnel que la méthode Agile préconise des cycles courts, appelés itérations, afin de présenter rapidement un résultat au client qui se sent ainsi plus impliqué, on garantit ainsi sa satisfaction. Oui car la satisfaction client est l'élément essentiel de la gestion de projet.

Alors moi, je suis un vieux de la vieille comme vous avez pu vous en rendre compte. Donc on ne me raconte pas de salade, la méthodologie logicielle que vous devez adopter est celle qui permet de décrire les besoins du client dans un langage, d'une façon qui soit compréhensible par l'ensemble des parties intervenantes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire